Textes

AU PAYS DES AYES-AYES

Paname c'est la pagaille On est comme du bétail Mon cheval de bataille C'est partir loin de la grisaille Je rassemble mes ouailles Et tout mon attirail Je quitte mon travail A ma bonne femme je dis bye-bye Je gonfle le poitrail Pour blaser la racaille Non je ne prends pas le rail Air France je suis ton cobaye J'ai un succès fou à Madagascar J'ai un succès fou, il est jamais trop tard Dix heures dans les entrailles D'une métallique volaille Me laissent épouvantail Quand le soleil m'assaille Le temps que j'me rembraille Et surgit la marmaille D'un peuple sur la paille Qui en veut à ma mitraille Cette capitale sent l'ail Il vaut mieux que j'me taille Avec mes victuailles Sur un vélo qui déraille J'ai un succès fou à Madagascar J'ai un succès fou, il est jamais trop tard Je file dans la broussaille Direction le bercail Une cabane en paille Devant la barrière de corail Il y a plein de jolies cailles Qui s'offrent en épousailles J'en prends une par la taille On baise comme des canailles Je m'installe pour un bail Au pays des ayes-ayes C'est le bonheur sans faille Les orteils en éventail J'ai un succès fou à Madagascar J'ai un succès fou, il est jamais trop tard

RedSteph
Lina 27 octobre 2013 at 12:47

Salut, bien vu, comment se débarrassé du super flux??

Répondre - Link
Lina 27 octobre 2013 at 12:57

« Au pas de l’oie »
Pas tout à fait d’accord, Y en a encore qui suive le mouvement du joli mois de Mai…ouf heureusement. Merci à vous

Répondre - Link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.