Textes

MELODRAME

Vous connaissez ce vieux mélo L'ivrogne qui rentre du bistrot Le teint livide, l'haleine fétide Et la soirée qui tourne au bide Parce qu'il a beau la caresser Rien à faire, elle veut pas jouer

Et il la cogne, il la maltraite Il la soulève, il la jette Gérard bat sa guitare Comme d'autres battent leur femme

On développe un film réaliste Où le poivrot est guitariste Dans un groupe de rock en province Pour pas qu'il s'endorme on le pince Et ça recommence au solo Devant tout l'monde, ah le salaud !

Et il la cogne, il la maltraite Il la soulève, il la jette Gérard bat sa guitare Comme d'autres battent leur femme

Happy end à petit budget Avec un autre elle s'est tirée Un romantique, un virtuose Qui la couche dans un étui rose Quant à Gérard l'anti-héros Il a rencontré au bistrot Une pauvre fille souffre-douleur Et depuis il s'est fait batteur...

Et il la cogne, il la maltraite Il la soulève, il la jette Gérard bat sa batteuse Comme d'autres battent leur femme.

RedSteph
Lina 27 octobre 2013 at 12:47

Salut, bien vu, comment se débarrassé du super flux??

Répondre - Link
Lina 27 octobre 2013 at 12:57

« Au pas de l’oie »
Pas tout à fait d’accord, Y en a encore qui suive le mouvement du joli mois de Mai…ouf heureusement. Merci à vous

Répondre - Link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.